Noël à Athènes: entre joie et déception

Nous attendions le dimanche 20/12/2015 avec une grande impatience car c’est le jour où toute la famille devait se rejoindre à Athènes afin de se retrouver après 4 mois et fêter Noël. Malheureusement tout ne s’est pas passé comme prévu. Un souci de santé a empêché mon frère de venir et ma soeur est restée à ses côtés. Mes parents sont tout de même venus nous rejoindre.

Dimanche nous avons donc fait nos bagages,  » abandonné  » notre camping car et pris un taxi pour nous rendre à l’appartement loué pour une semaine. Après nous être installés nous avons pris le métro pour aller à l’aéroport : 1h30 de trajet.
Les enfants ne tenaient plus en place et dès qu’ils ont aperçu leur Papé et leur Mamée, ils ont sauté dans leurs bras!!!

Notre semaine a commencé par une visite à pied d’Athènes. Notre promenade nous a d’abord emmené au stadium: monument impressionnant et très bien rénové où a eu lieu l’arrivée du marathon lors des Jeux Olympiques de 2004.

Cette mégalopole tentaculaire ( 1/3 des Grecs vivent à Athènes et en Attique ) s’est transformée en un vaste chantier de 1999 à 2004 : construction de 2 nouvelles lignes de métro, d’un tramway , d’un périphérique, d’un aéroport et de nombreux aménagements pour accéder plus facilement aux sites archéologiques. Le résultat est impressionnant et c’est devenue une ville très agréable à visiter.

Nous avons ensuite visiter l’olympieion et bien sûr l’Acropole ( signifiant ville haute et qui culmine à 156m ). Arrivés devant l’entrée on ne peut qu’être impressionné par les différents monuments du site comme le Parthénon , les Propylées, le temple d’Athéna nikê ou bien encore l’Erechtheion. Nous avions de là haut une vue magnifique sur toute la ville, qui a une particularité car il n’y a aucun building. Nous nous sommes ensuite baladés dans les quartiers de Plaka et Monastiraki.
On a également assisté à la relève de la garde devant le parlement. Les gardes changent toutes les heures et à chaque fois c’est un vrai spectacle d’assister à leur chorégraphie minutieuse.

Mardi, nous nous sommes rendus au Cap Sounio. En surplomb de la mer se dresse le temple de Poseidon. Cet endroit est vraiment magique et magnifique.
Le lendemain nous sommes allés voir le Canal de Corinthe. Il est long de plus de 6km et large de 24.6m. C’est Néron qui a ordonné le 1er coup de pioche en 67 mais le canal n’a été inauguré qu’en 1893!!!
Nous sommes descendus ensuite plus bas dans le Péloponnèse pour aller jusqu’au site de Mycènes. Ces ruines datent principalement du 17ème siècle au 12ème siècle avant J-C.Nous sommes arrivés assez tard sur le site et étions seuls à visiter.
Jeudi nous sommes de nouveau retournés au centre d’Athènes pour voir d’autres sites comme l’Agora ( centre de la vie publique dans les cités antiques où on venait faire des affaires ) mais aussi faire du shopping.
Le soir nous avons réveillonné même si l’ambiance n’était pas pareille car ils manquaient mon frère et ma soeur.

Le Père Noël a réussi à trouver l’appartement et a bien gâté Aydan et Tilden.

Vendredi nous avons pris le funiculaire pour aller au sommet du Mont Lycabette qui culmine à 277m. Le panorama est impressionnant mais malheureusement une brume nous gâchait un peu la vue. Le soir, mes parents nous ont proposé de garder les enfants pour nous permettre de profiter d’une soirée à 2. Nous avons donc vu Athènes la nuit et c’est très animé!!

Samedi nous sommes allés à la ville de Marathon. L’histoire raconte qu’en 490 avt J-C 10000 Athéniens l’emportèrent sur 30000 Perses ne laissant sur place que 192 morts enterrés sous le tumulus. Pour annoncer la victoire, un soldat courut à Athènes si vite qu’il en mourut . ( précision : si le marathon se court sur 42.195 km très exactement, c’est pour une toute autre raison. En 1908 aux Jeux de Londres, cette distance correspondait au trajet parcouru entre le château de Windsor et l loge royale au stade de White City.Elle fut par la suite officialisée au cours des années 20).
Nous avons donc vu ce fameux tumulus et sommes allés sur le site de départ de l’épreuve du marathon aux JO de 2004. Mais c’est une déception car rien n’est entretenu et tout à l’air à l’abandon.
Pour revenir sur Athènes nous avons suivi la ligne bleue sur la route qui représente le parcours du marathon moderne.

Et ça y est une semaine s’est écoulée et c’est déjà le moment de dire au revoir. C’est le coeur gros que nous avons de nouveau fait nos bagages et essayer de tout faire rentrer dans le camping car. Après un dernier déjeuner dans un restaurant typique du Pirée nous avons ramené mes parents à l’aéroport.
Tout le monde est triste mais nous avons passé d’agréables moments.
Nous reviendrons à Athènes dans les prochaines semaines pour faire les musées mais aussi car c’est une ville qui nous a beaucoup plu.

Merci Papa et Maman
Etienne et Mélie a très vite en Grèce ou ailleurs!!!!

A l’année prochaine !!!

Galaxidi Delphes et nouvelles rencontres !!

Nous n’avons pas mis le blog à jour depuis quelques temps mais nous avons été pas mal occupés ces 2 dernières semaines.

Nous reprenons donc le fil de nos aventures le 13/12 : Nous nous sommes arrêtés dans le magnifique village de Galaxidi. Ce port était très convoité par les pirates qui démolirent la cité à plusieurs reprises. A la fin du 19ème siècle, Galaxidi était le 2ème centre naval de la Grèce.
Beaucoup de maisons étaient en ruines encore récemment mais toutes ont été restaurées soit par des touristes fortunés soit par des Athéniens dont c’est devenu le lieu de villégiature de weekend.
Nous nous sommes promenés sur le port et avons pique niquer sous un magnifique soleil.

Ensuite nous avons repris la route direction Delphes. En passant dans la ville nous avons remarqué un camping car francais garé ( vous comprendrez plus tard pourquoi j’ai mis ce petit détail ) mais nous nous sommes rendus directement au musée.
Delphes est un site incontournable lorsque l’on visite la Grèce.
Pour la petite histoire : On raconte qu’un jour Zeus fit partir 2 aigles des extrémités de la Terre. Après un long périple, ils se rencontrèrent pour se poser à Delphes et ainsi considéré par les Grecs comme le centre de la Terre. Apollon ( fils de Zeus ) a choisi cet endroit magnifique pour y faire ériger un sanctuaire.
Ce site est situé sur le flanc du Mont Parnasse et offre une vue grandiose sur la vallée et le Golfe de Corinthe.
Autrefois la ville de Delphes couvrait entièrement le site rendant les fouilles impossible et c’est l’Ecole francaise d’Archéologie qui à la fin du 19ème siècle réussit à convaincre le gouvernement grec de déménager le village 500 mètres plus loin. Le Parlement français finança le déplacement et la reconstruction des maisons à leur emplacement actuel.
Nous sommes un peu tard donc nous n’avons visité que le musée et le site sera pour le lendemain.
Le musée est très riche et toutes les pièces sont bien mises en valeur. Petits et grands ont beaucoup apprécié la visite.

En revenant à notre « maison roulante » nous voyons le camping car français repéré un peu plus tôt garé à nos côtés.
Nous commençons à discuter avec ce jeune couple de Marseille , le courant passe et nous décidons de nous rendre ensemble dans un camping repéré un peu plus bas pour y passer la nuit car nous avons tous besoin de faire des machines à laver. ( ça commence à devenir urgent pour nous!! ). Malheureusement l’accueil est très froid, la machine à laver ne fonctionne pas, il n’y a pas d’eau chaude dans les sanitaires et il nous demande une fortune!! Nous décidons de ne pas rester et de tenter notre chance un peu plus loin. Nous trouvons porte close pour un camping soit disant ouvert toute l’année mais il est tard et nous nous installons sur le parking devant l’entrée.
Nous passons la soirée à échanger sur nos péripéties en regardant les étoiles filantes.

Le lendemain , nous partons pour la visite du site ensemble . Il est très grand et très impressionnant. Il y a la Voie Sacrée , le trésor des Athéniens, le temple d’Apollon, le théâtre et le stade. Nous nous sommes baladés au milieu de ces vestiges pendant plus de 2 heures. L’après midi nous avons visité le sanctuaire d’Athéna Pronaia situé en contrebas du sanctuaire d’Apollon.
Le soir nous nous sommes installés avec nos nouveaux amis sur le port d’Itea. On a trouvé un point d’eau et on s’est même branché sur le port. Personne ne nous a rien dit.
Mardi nous avons passé les 3/4 de la journée sur le port à…. ne rien faire!! ou presque. Les garçons se sont de nouveau essayé à la pêche avec succès , on a discuté et jouer avec les enfants.
En milieu d’après midi nous décidons de reprendre la route , Elodie et Julien, nos amis marseillais, avec pour objectif Orchomenos à 50km et nous Psathas à 130 km. Mais nous avons prévu de nous retrouver dans quelques jours pour fêter la nouvelle année ensemble!!
Sans nous en rendre compte nous nous sommes suivis jusqu’au carrefour où nos chemins devaient se séparer temporairement. Nous nous arrêtons pour se dire une nouvelle fois au revoir mais il est tard et ne sommes pas très motivés pour nos 80km restant. Nous décidons donc de rester ensemble. Arrivés dans le village d’Orchomenos, on se rend compte que le site archéologique ne présente que peu d’intérêt et il se dégage une ambiance bizarre. On ne se sent pas du tout à l’aise ni en sécurité. Nous décidons donc de reprendre la route pour atterrir 1h30 plus tard à notre lieu repéré. Ce sera une nouvelle fois en bord de mer.

Mercredi nous reprenons la route, seuls cette fois ci car nous voulons être à Athènes pour préparer l’arrivée de ma famille dans quelques jours.
Notre point de chute est un parking sécurisé dans la ville du Pirée. Accueil très sympathique par Marie en français.
Sur ce parking il y a déjà un camping car français. Il s’agit d’une famille avec 2 enfants qui effectue un tour d’Europe également avant de partir pour les Amériques toujours en camping car. Les enfants s’entendent tout de suite et au fil de la discussion on découvre qu’ils font le même parcours que nous. Demain ils partent pour la Crète mais nous avons déjà prévu de nous revoir. ( A bientôt les Antipodiens ).
Le choc est un peu rude : La ville est immense , il y a du monde partout , les voitures et les taxis foncent sur les grands boulevards… On n’étaient plus vraiment habitués à cette effervescence.
Mais tout cela ne nous a pas empêché de circuler dans Athènes en camping car pendant 2 jours!! ( vous allez nous dire que nous sommes un peu fous et vous auriez raison… ) Nous en avons profité pour acheter un matelas ( on commençait à avoir sérieusement mal au dos sur notre mousse qui ne ressemble plus à grand chose) quelques éléments pour améliorer notre quotidien et aussi repéré l’appartement dans lequel nous allons passé une semaine en famille. On a aussi trouvé un pressing qui a bien voulu nous laver nos 25 kg de linge!!
Après ces 2 jours mis à profit nous avons testé le métro pour nous rendre au centre d’Athènes.

Maintenant que nous sommes prêts, nous avons hâte que la famille nous rejoigne pour découvrir cette ville et fêter Noël!!

Farniente , clémentines et pêche

Lundi 7 décembre nous sommes revenus de Corfou et depuis on peut dire qu’on ne fait pas grand chose et mais c’est pas mal aussi!!!

Nous longeons la côte ionienne et nous nous sommes arrêtés dans le charmant village de Parga pour une balade sur le port, le soir nous avons dormi à Riza.
Pour changer un peu, nous avons trouvé un camping, car il nous fallait absolument faire quelques lessives. On était tout seul bien sûr et on nous a installé au bord de l’eau : parfait!!! Par contre pas de machine à laver (seulement en saison) donc nous avons lavé le principal (chaussettes , slips…) à la main. Ça nous a quand même pris 2 heures de temps!!
Les enfants s’amusent avec pas grand chose : quelques cailloux et bouts de bois et c’est parti pour des heures de jeux.

Mardi matin nous avons profité du soleil et de la plage avant de repartir en début d’après midi. La propriétaire nous a offert plus de 5 kg d’oranges, de clémentines et de citrons!!
Nous nous sommes arrêtés pour la nuit 20 km plus loin près de Préveza. (Oui on n’avance pas très vite mais on va rester en Grèce encore 2/3 mois donc on peut prendre notre temps!!)

Le lendemain matin, au programme visite de Preveza, port qui commande l’entrée du golfe d’Arta. Là, Vince a décidé d’investir dans une canne à pêche. Affaire à suivre.
L’après midi nous avons visité la ville d’Arta. C’est une petite ville où l’art byzantin tient une grande place et qui conserve un vieux pont. Nous nous baladons dans les rues vides où les magasins ferment tour à tour. On a encore du mal à se caler sur le rythme grec : Les magasins ferment les lundi, mercredi et samedi après midi. Les autres jours, ils sont ouverts de 8h30 à 14h et de 17h à 20h. Maintenant qu’on a compris on y fera plus attention.
Sur le parking où nous nous sommes garés, le gardien est attendri par Aydan et Tilden et leur donne 2 clémentines chacun à l’aller et au retour 6 oranges et 2 oeufs durs (ça change).

Nous avons ensuite fait le tour du Golfe Ambracique pour arriver sur une ile. Pour y accéder, nous avons pris une petite route au milieu de la mer, on a vraiment l’impression d’être seul au monde. On aperçoit quelques fermes marines où les poissons grandissent tranquillement avant d’être vendus. Nous sommes également dans la zone humide la plus grande de Grèce et qui est protégée. Une espèce rare de pélicans (Pelecanus Crispus pour ceux qui connaissent) niche à cet endroit. (petite pensée pour Piet et Susan nos amis hollandais et ornithologues amateurs)
Nous atterrissons à Koronisa et on s’installe sur…. la plage.
Un homme se promène avec son chien, regarde la plaque d’immatriculation et s’amuse de regarder Vincent se débattre avec ses hameçons : il commence à nous parler, il est français, il s’appelle Pascal et est installé ici depuis 20 ans. Le rendez-vous est pris pour le lendemain matin pour continuer la conversation autour d’un café. Vincent est pour l’instant bredouille.

Le lendemain nous profitons du soleil et les garçons s’essayent encore et encore sans jamais désespérer à la pêche mais toujours sans succès. Pascal arrive avec plus de 5 kg de clémentines, d’oranges et de citrons!! (Donc maintenant à tous les repas c’est clémentine!!! Heureusement qu’on aime ça car on a des réserves!!! )

Nous avons discuté presque 2 heures avec ce grand aventurier!! Il vit maintenant dans une caravane et est devenu apiculteur.
Il nous propose gentiment de refaire le plein d’eau de notre camping car. Nous allons donc chez lui (à une centaine de mètres de notre campement) et il en profite pour nous faire découvrir son univers. Nous avons pu observer les abeilles en action dans leurs ruches, caresser quelques poulets et surtout goûter du miel (et de la cire) directement sur un cadre sorti d’une ruche.
C’est une nouvelle belle rencontre dans notre voyage.

Nous avons repris la route vers 15h et sommes arrivés à côté de Voronitsa (de l’autre côté du Golfe) où nous avons passé la nuit dans un mini port de pêche.

Vendredi matin nous nous réveillons dans la fraîcheur (on avait un peu oublié ces derniers temps qu’on était en hiver) et il fait gris.
Donc ce sera journée route : routes sinueuses, vallonnées et accidentées sinon ce ne serait pas drôle!!
(ah oui j’oubliais notre fil rouge : Vince n’a toujours rien pêché et a cassé sa ligne.)
Nous arrivons en fin d’après midi à Missolonghi où nous nous promenons à partir de 17h. (On a compris maintenant)
Le soir nous avons dormi à quelques kilomètres de là au milieu de marais salants.

Ce matin, le soleil est revenu, réveil de bonne heure et revoilà les garçons à la pêche : et cette fois ci la persévérance a payé!!!!!!!!!
Vince a pêché son premier poisson !!!!! Un homme l’observe et s’amuse de nous voir prendre des photos de cet exploit!! Il en profite pour donner quelques conseils à notre pêcheur en herbe.
Mais Vince ne s’arrête pas là : un deuxième !! Aydan s’essaye aussi et attrape également un poisson!!!
En tout, nos apprentis pêcheurs en auront attrapé 5!!!!! Est ce la chance ou le savoir faire qui commence à venir?
(petite pensée pour Jean Marc et sa famille nos amis voyageurs, sans oublier nos mentors en matière de pêche: Françoise et Xavier)

Nous avons relâché tous les poissons vivants car trop petits et c’est surtout un amusement.

Nous sommes repartis en toute fin de matinée et avons fait une halte déjeuner à Nafpaktos. C’est un charmant petit port protégé par des remparts. Nous n’avons pas eu le courage de monter jusqu’à la forteresse mais la vue d’en bas est très bien aussi.

Ce soir nous nous sommes arrêtés à nouveau dans une petite crique pas très loin de Galaxidi et les pêcheurs seront sur le pont demain à la première heure!! Nous pensions être à Delphes ce soir mais ce sera pour demain.

Corfou ou la bonne / mauvaise idée en camping car

Jeudi 3 Novembre nous nous réveillons pour la 2ème fois sur notre petite crique d’Igouménitsa mais seuls… ( bon voyage les amis!!)
Pour nous changer les idées nous avons prévu de prendre le ferry pour aller sur l’ile de Corfou. On s’est levés tôt et nous arrivons à 9h au port. Mais notre chance légendaire est de retour car il y a grève juste aujourd’hui donc ce sera pour le lendemain (on avait bien repéré quelques banderoles mais on ne lit malheureusement pas le cyrillique pour l’instant). Nous avons été faire quelques courses et explorer un peu les environs. Nous sommes revenus à notre petite crique (jamais 2 sans 3) en milieu d’après midi et en avons profité pour faire de l’école.
Vendredi 4 décembre même chose : réveil tôt, arrivée au port pour 9 h pensant prendre le bateau de 9h30 mais plus de place pour notre camping car. Nous avons donc pris celui de 11h30. 1h45 plus tard nous arrivons au port de Corfou.

L’ile de Corfou est une des iles grecques les plus importantes. Ce sont principalement les anglais, les allemands et les italiens qui l’envahissent en plein été. Cette ile a beaucoup inspiré les écrivains et les artistes tel que Goethe par exemple ou encore Homère qui y fait référence dans l’Odyssée. Elle a subi aussi l’influence de ses différents peuples envahisseurs qui ont laissé des empreintes de leurs présences : les Corinthiens puis les vénitiens et même un petit peu de France avec Napoléon (2 villages tout de même portent le nom de Kato et Ano Garouna soit Basse et Haute Garonne). merci le guide du routard pour toutes ces infos!!!

Nous avons donc commencé par visiter la ville qui est inscrite au Patrimoine de l’Unesco. La vieille ville est pittoresque avec ce dédale de ruelles tortueuses, le linge aux fenêtres et de petites places cachées. Nous avons également visité la vieille forteresse d’où nous avons une vue imprenable sur la ville. Aujourd’hui c’est en partie une école militaire et une annexe de l’université.
Nous sommes repartis en fin d’après midi pour essayer de trouver un endroit où dormir. Mais là, déconvenue : les routes ne sont pas entretenues, très étroites et c’est très montagneux. Pas vraiment adapté pour un camping car de 7 mètres avec capucine!! La nuit est déjà là, le gps ne nous aide pas trop et après quelques demi tours périlleux nous avons fini par nous garer sur le parking d’un restaurant fermé.
Le lendemain nous avons bien profité de la plage à 20 mètres, Aydan et Tilden ont même barboté un peu dans l’eau et nous avons repris la route en milieu d’après midi pour nous diriger plus au sud de l’ile. On avait repéré sur la carte un grand parking en bord de plage et près d’un lac mais pour y arriver ce fut très compliqué : demi tours dans les oliviers imposants, ça frotte de partout, on a égratigné une voiture dans une ruelle très étroite mais il nous a laissé repartir, bref les nerfs du chauffeur ont été mis a rude épreuve!! Nous y arrivons donc de nuit. Le lendemain nous avons à nouveau profité de cette immense plage avant de reprendre la route pour Corfou.

Nous avons passé l’après midi de dimanche à flâner dans les rues de Corfou et le soir nous avons dormi sur le port pour reprendre le ferry lundi matin.

Cette ile nous laisse une impression étrange: beaucoup de commerces sont fermés (bon d’accord on est en décembre) mais beaucoup sont également à l’abandon, les maisons aussi, rien n’a l’air entretenu. Par contre, les paysages sont magnifiques, l’eau est transparente et le temps très agréable.

Les retrouvailles !!!!!

Depuis notre rencontre au Monténégro, nous sommes restés en contact par mail avec la famille française avec laquelle nous avions sympathisé. Nous avons prévu de nous retrouver à Kalambaka le vendredi soir pour visiter les Météores ensemble le lendemain. Tout ça sans rien dire aux enfants pour leur faire une surprise!!
Et on a réussi notre coup!!!!
On s’est retrouvés et nous avons fêté nos retrouvailles comme il se doit !!! Les enfants étaient tout excités et ont bien profité de la soirée.

Le lendemain matin (ou plutôt midi) direction les Météores (qui signifient : « suspendus dans le ciel ») : ce sont des monastères du 14ème et 15ème siècles perchés sur des pitons rocheux.
Un peu d’histoire : Ils ont commencé à être habités au 9ème siècle, les moines vivaient dans des cavernes naturelles au flanc des parois rocheuses. Ce n’est qu’au 14ème siècle qu’ils construisirent les monastères perchés en haut des rochers afin d’échapper aux Turcs ou aux Albanais…. et de se rapprocher de Dieu. Il y eut jusqu’à 24 monastères mais aujourd’hui il n’en reste que 6 en activité.

Nous en avons visité 2 celui de Roussanou et celui du Grand Météore. Pour les visiter les filles doivent mettre une jupe ou à l’entrée on nous prête des paréos. C’est très impressionnant et il faut monter beaucoup de marches avant d’y arriver.

Après quelques courses nous nous sommes retrouvés pour passer une nouvelle soirée ensemble.

Nos amis se dirigent vers l’ouest pour prendre le ferry afin de rejoindre l’Italie et nous; nous avions prévu de prendre la même direction mais pour aller sur l’Ile de Corfou. Qu’à cela ne tienne, nous décidons de passer les prochains jours ensemble au plus grand bonheur des enfants mais des adultes aussi!!!

Dimanche matin nos 2 camping car se suivent et prennent la direction de Metsovo. Il s’agit d’un joli village à 1116 mètres d’altitude. La route que nous avons pris nous offre de superbes paysages. Il y a des restes de neige sur le bord des routes et il fait vraiment très froid. On se ballade dans le village et admirons les chalets en bois.
Nous avons ensuite repris la route pour nous poser le soir au bord du lac près de la ville Ioannina.

Lundi matin nous avons visité cette grande ville où il y a encore des vestiges de la présence d’Ali Pacha (gouverneur de la région de l’Epire sous l’empire Ottoman. De nombreuses légendes entourent son histoire. Alexandre Dumas en a écrit des livres et on en parle dans le Comte de Monte-Cristo ). Les sites n’étaient pas encore ouverts mais on pouvait y accéder tout de même.
On a fait une pause déjeuner avec des pitas à 1,50 euros!!! C’était très bon.
Nous avons ensuite repris la route pour arriver à Dodoni et nous avons dormi devant l’entrée du site archéologique. Il a fait très froid cette nuit là.

C’est vraiment très agréable de faire la route à 2 camping car , on se sent plus en confiance. Nous avons déjà pris quelques habitudes : un camping car où les enfants jouent et un autre où les parents discutent et préparent les repas.
Nous n’avons pas non plus oublié l’école et j’ai accueilli tour à tour 2 nouveaux élèves dans ma classe.

Mardi matin nous avons donc visité le site antique et on a pu observer de nombreux archéologues en train de travailler.
Le théâtre est un des plus grands de la Grèce. On a pu voir également le temple de Zeus ou encore celui d’Heraclès .
Ensuite nous sommes repartis vers Igoumenitsa.
Nous ne prenons pas les autoroutes et parfois cela nous amène quelques surprises!! Le réseau routier secondaire est peu voire pas du tout entretenu, de nombreux rochers sont tombés sur la route et nous obligent à faire des zigzags sans compter les troupeaux de moutons ou de vaches. En même temps il n’y a personne sur la route et on profite des magnifiques paysages.
A un moment notre Gps nous a fait prendre un petit chemin de cailloux qui continuait sur une quinzaine de km avant de retrouver une route digne de ce nom. Nous nous sommes donc arrêtés pour déjeuner au milieu de nulle part. Ensuite nous avons fait demi tour ne voulant pas prendre de risque ce qui nous a fait faire un sacré détour.
Nous sommes arrivés à Igoumenitsa en fin d’après-midi et après que nos amis aient réservé leur bateau pour le lendemain on a trouvé une petite crique pour y passer la nuit.

Le lendemain matin , soleil radieux , les hommes en profitent pour essayer de pêcher un poisson (qu’on attend toujours!!), ils se sont même baignés et les enfants jouent avec les galets. On improvise un pique nique sur la plage avant de retourner en ville. On est mercredi et presque tout est fermé , la ville est quasi déserte.
Le soir avant de nous quitter nous mangeons ensemble au restaurant, au menu : pizza, moussaka et salade grecque.

Le bateau de nos amis va arriver , ils feront le voyage de nuit , il est temps de se dire au revoir… C’est très dur car c’est vraiment une famille extraordinaire , nos enfants ont beaucoup pleuré mais nos retrouvailles sont déjà programmées en Bretagne à notre retour!!!

Nous sommes retournés dormir dans notre petite crique avec comme projet de prendre le ferry pour Corfou le lendemain…

Ah oui on a oublié de vous dire : ici nous avons un décalage horaire, il y a une heure de plus.

Nos premiers jours en Grèce : pleins de surprises!!

Mardi 24/11/15 nous sommes repartis de Bitola nous ne sommes plus qu’à quelques kilomètres de la frontière entre la Macédoine et la Grèce. Après un arrêt courses pour dépenser nos derniers denars nous sommes arrivés au poste frontière et nous avons eu droit à notre première fouille. ( elle a duré 2 minutes top chrono… ). Une fois en Grèce nous nous sommes arrêtés à Florina pour faire un tour de marché et nous avons mangé nos premières pitas!!!
Ensuite nous avons pris la direction de Kastoria où nous nous avons trouvé un endroit calme au bord d’un lac pour dormir.

Nous sommes très surpris car ce que nous découvrons ne ressemble pas à l’image de la Grèce que nous avions : pour l’instant c’est montagnes, routes sinueuses, cimes enneigées et on a même eu le droit à des flocons de neige sur la route.

Le lendemain nous avons fait un tour rapide de la ville et avons repris notre chemin.
Nous n’avons pas abandonné l’idée de voir des ours malgré nos échecs successifs en Italie , en Slovénie et en Croatie mais cette fois ci on était pratiquement sûrs de notre coup!!
Nous voilà arrivés à Nympheo où il y a un centre de protection des ours. On peut les observer en liberté dans leur vaste enclos. On se gare sur le parking, un panneau indique clairement le chemin à suivre mais arrivés devant l’entrée tout est abandonné… Décidément on a pas de chance. On décide tout de même de passer le portail et de se promener dans la forêt aux couleurs de l’automne. Arrivés en haut de la colline nous avons une vue magnifique sur tous les environs. Nous avons quand même entendu un loup hurlé et la seule bête sauvage que l’on aura croisé c’est un chien errant.

Le soir, nous avons trouvé un endroit perdu en haut d’une colline près d’une église à Kranidia pour dormir. Nous avions une très belle vue sur le lac et étions au calme malgré la pluie incessante.
Mais vendredi matin au moment de partir nous avons été retenu …. par la boue!!! Impossible de repartir … après plus d’une heure d’essais infructueux nous avons dû nous résoudre à trouver de l’aide. Mais où??? Je suis partie à pied donc, au village le plus proche à plus d’1 km pendant que les enfants et Vincent essayaient encore et encore de débloquer le camping car. En chemin 2 chiens de garde m’ont couru après et finalement j’arrive au petit village de Kranidia où je ne voyais personne… J’apercois tout de même un homme et court vers lui pour lui demander de l’aide. Le dialogue n’est pas évident mais il se rend compte que je suis française et m’emmène chez lui. Avec sa femme ils prennent le téléphone et appellent leur fille qui habite en France!!!! Elle a pu faire l’interprète et un tracteur a été trouvé en 5 minutes!! Elle était surprise que des touristes soient arrivés là.
Lorsque les enfants m’ont vu arriver à bord du tracteur, ils sautaient de joie!!
En 2 temps 3 mouvements , le camping car a été débloqué. Merci.
Nous pensions repartir mais c’était sans compter sur la gentillesse de notre bienfaiteur. En effet il nous invite à boire un café. Finalement nous avons été invité à manger et sommes attendus pour une super soirée chez eux lors de notre remontée de la Grèce. C’était une vraie belle rencontre encore merci à eux et à Theodora leur fille, qui a servi d’interprète.

Nous sommes repartis en milieu d’après midi car nous avons un rendez-vous à Kalambaka le soir-même.