Faux départ…

Nous aurions pu appelé aussi cet article  » dekuji Martin  » ( ce qui signifie « merci Martin » en tchèque ) ou bien encore  » Brno out  » ( jeu de mots subtil de Vincent entre la ville de Brno et le burn out … ).
Mercredi nous vous avions raconté nos péripéties dans un garage en pensant que c’était derrière nous et bien non…
Jeudi matin nous avons repris la route après notre nuit en forêt pour aller à Prague mais à peine 15km plus loin le voyant s’est rallumé et le camping car n’avait plus aucune puissance dans les côtes. Nous n’avons pas réfléchi longtemps avant de prendre la décision de faire demi tour afin de revoir avec le garage qui nous a fait la première réparation ( 100 km à faire quand même ). En chemin nous avons appelé Martin pour le prévenir de notre arrivée. Tant bien que mal nous avons réussi à atteindre notre destination , ils ont pu constaté le problème et nous ont réinstallés pour la nuit sur le parking car il s’agirait maintenant d’un connecteur mais il faut commandé la pièce.
Martin qui nous avait déjà bien aidé la première fois est vraiment très ennuyé, il décide de nous inviter dans un restaurant de spécialités tchèques pour nous changer les idées. Nous sommes gênés mais surtout touchés et le remercions car nous avons passé une très agréable soirée. Le lendemain matin le connecteur est changé, le camping car a l’air de pouvoir rouler mais avant de partir Martin nous emmène chez lui afin de nous présenter sa femme et sa petite fille de 3 semaines.
Nous passons 1 heure à discuter autour d’un café. C’est souvent dans les moments compliqués que l’on fait de belles rencontres et celle là en fait partie. Nous remercions sincèrement Martin et Gabriela, ce sont des personnes très gentilles qui ont le coeur sur la main.

Nous avons donc repris la route vers 12h et nous sommes arrivés en fin d’après midi à Prague sans encombre mais la route empruntée était très compliquée : elle est d’ailleurs surnommée  » la route des tanks « . Ces quelques jours de repos forcés ont été malgré tout bénéfiques pour tout le monde car il faut bien avouer que nous avons tous ressentis un petit coup de fatigue ces derniers temps.

DSCF5250
Samedi nous avons pris le tramway pour découvrir Prague ,surnommée la ville aux 100 clochers. C’est aussi la ville de Kafka et la capitale des alchimistes au 16ème siècle. Notre premier arrêt fut pour le pont Charles , symbole de la capitale tchèque et étape incontournable. Il fut commencé en 1357 sur ordre de Charles IV. C’est un pont entièrement piéton qui relie 2 quartiers de la ville et il est bordé de chaque côté de dizaines de statues.
DSCF5310
Tout le long il y a des artistes peintres et des vendeurs de souvenirs en tout genre. Nous nous sommes frayés un chemin parmi la foule de touristes ( par moment on se serait cru en France ) pour nous diriger vers le château de Prague. Il a été débuté en 870 et a évolué en fonction des époques, ce qui justifie les différences de styles architecturaux. Nous sommes passés à travers 3 cours et sommes arrivés à la cathédrale Saint Guy avec ses magnifiques vitraux.
DSCF5202
On a pu voir aussi durant notre balade le palais Schwarzenberg avec sa façade recouverte de graffites , le palais Sternberg, la palais Wallenstein ou bien encore la place Notre-Dame-De-Lorette…

Nous sommes ensuite allés jusqu’en haut de la colline de Petrin. Nous n’avons pas pris le funiculaire, marcher ne nous fait pas peur maintenant.

DSCF5234

Une fois notre ascension terminée,nous avons pu voir une petite tour Eiffel construite en 1891 à l’occasion de l’exposition universelle et nous avons été faire le labyrinthe aux miroirs . le guide de la République Tchèque que nous avons, nous présentait cette activité tellement bien qu’on s’est laissé tenter mais c’était décevant : il s’agit en fait d’un petit couloir avec des miroirs des 2 côtés et dans une pièce quelques miroirs déformants devant lesquels il y avait trop de monde pour réellement en profiter. En redescendant nous avons vu un panneau avec indiqué  » grotte magique ». Notre curiosité nous a amené en fait à une exposition de peintures de Réon, peintre tchèque qui a vécu 25 ans en Bretagne. On retrouve à travers ses tableaux une certaine féerie celte.
Nous sommes revenus en fin d’après midi à notre campement.

Le lendemain matin direction le quartier juif de Prague où se trouve la plus ancienne synagogue d’Europe datant de 1270. Juste à côté il y a l’ancien hôtel de ville avec une double pendule : une commune avec les chiffres romains et la seconde qui tourne à l’envers avec des chiffres hébraïques.
DSCF5318
Nous avons continué dans les pendules, en allant voir l’horloge astronomique construite au début du 15ème siècle. Le mécanisme d’origine actionne toutes les heures des personnages ( les 12 apôtres, la Mort, l’ Avare, la Vaniteux et le Turc ) et 3 cadrans superposés indiquent chacun quelque chose de différent: l’un indique l’heure (oui, quand même!), un autre indique la position de la lune et enfin le dernier celle du soleil avec les planètes. Il y a également un homme en costume médiéval qui joue de la trompette aux 4 coins de la tour toutes les heures.
DSCF5296
Nous avons été flâner sur le marché d’artisans et nous avons effectué un tour en petit train. La visite était intéressante et en français mais sur les pavés dur dur pour notre dos !!!
Nous avons fini cette journée en nous rendant à la fête foraine. ( elle se situait sur notre chemin pour rentrer au camping car on ne pouvait pas y résister !!)

Nous avons beaucoup aimé cette ville chargée d’histoire (c’est difficile de faire autrement) malgré le temps gris, un peu pluvieux et froid.

Aujourd’hui nous avons repris la route avec dans l’idée de dormir en Pologne ce soir. Nous avons effectué un arrêt à Kutna Hora afin de faire les courses et de visiter la curiosité de la ville : l ‘Ossuaire de la Chapelle de Tous les Saints. ( Mélie on a pensé très fort à toi et Aydan a pris beaucoup de photos, il a hâte de te les montrer !!!) Il s’agit d’une petite chapelle décorée d’un matériau unique : des ossements humains !!!! Des milliers de tibias , fémurs , clavicules ou crânes sont assemblés afin je cite :  » de rappeler aux visiteurs le caractère éphemère de la vie et de la vanité du corps humain ». Ces ossements ont été utilisés par des moines et provenaient des victimes d’une épidémie de peste et des guerres hussites , entassés dans des fosses communes à côté de l’église.
DSCF5341
Après cette visite surprenante nous sommes repartis pensant changer de pays mais finalement on s’est arrêtés au bord d’un lac à 16km de la frontière.

Demain nous serons en Pologne, nous avons hâte d’autant plus que nous avons un rendez vous samedi à Varsovie que nous ne voudrions manquer sous aucun prétexte !!!!!

« Banque-route » : On « banque » en République « Tchèque »!!!!!

Nous sommes arrivés vendredi dernier dans ce pays aux 2000 châteaux . Du fait de sa situation géographique  » au carrefour de l’Europe » , la République Tchèque a été le théâtre de nombreux conflits qui ont favorisé la construction de châteaux pour se protéger.
DSCF4998
Nous avons commencé par la région de la Bohème du sud réputée pour son cristal. ( non ce n’est pas ça qui nous a coûté cher ). Nous nous sommes arrêtés à Trebon, petite ville entourée d’étangs avec une charmante place aux façades colorées. Nous avons repris la route afin de trouver un endroit pour la nuit : ce sera sur le bord d’un chemin qui traverse une sorte de camping sur les rives du lac Lipno.
DSCF5009
Le lendemain nous avons visité Cesky Krumlov , étape incontournable dans cette ville surnommée la perle de la Bohême du Sud au bord de la Vltava. Le château et la ville suivent le relief ce qui donne une architecture surprenante et bien intégrée. La ville est vraiment magnifique mais nous avons été surpris de voir que dans les douves du château il y avait deux ours… Ils nous faisaient pitié. On a également visité un musée de marionnettes.
DSCF5022
Nous avons continué par la ville de Telc qui mérite un arrêt pour sa jolie place centrale avec ses maisons rénovées de style Renaissance. Nous avons ensuite pris une petite route cabossée afin de dormir sur le parking du gouffre de Macocha.
Lundi matin nous avons pris un téléphérique pour atteindre le fond du gouffre mais aussi le petit train… Nous n’avions pas besoin de prendre ce train mais c’est très mal indiqué donc on a juste fait l’aller et retour.
Nous sommes enfin arrivés à l’entrée de la grotte Punkva ( nom de la rivière souterraine ) et la visite s’est faite en anglais en même temps qu’un groupe d’étudiants bulgares.
Macocha a reçu son nom de la légende, selon laquelle une méchante belle-mère (macecha signifiant « belle-mère » en tchèque) aurait voulu se débarrasser du fils de son époux à cause de l’héritage. Elle l’attira dans la forêt et le jeta dans le gouffre. Toutefois, elle fut rattrapée par sa mauvaise conscience et sauta alors elle aussi dans le gouffre.
DSCF5093
Nous n’avions pas l’autorisation de prendre des photos à l’intérieur de la grotte seulement lorsque nous étions à l’extérieur au plus profond du gouffre de 138 mètres. Celui-ci existe suite à l’effondrement du plafond de la grotte.
C’est vraiment très impressionnant d’autant plus que la visite se termine par une balade en bateau sur la rivière souterraine parfois dans une obscurité quelque peu angoissante.
En repartant nos ennuis ont commencé : depuis 2 jours nous avions un voyant qui s’allumait et qui s’éteignait mais là le camping car s’est mis  » à tousser « . Changement de programme nous allons à la ville la plus proche afin de consulter un garagiste , il s’agit de Brno ; la 2ème ville du pays.
Nous trouvons un garage après quelques kilomètres de bouchon et ils arrivent en délégation pour voir le problème.
Sur les 3 , 1 seul parle anglais. Ils pensent à un problème d’essence mais nous suggèrent de revenir le lendemain matin faire un diagnostic. Nous repartons avec dans l’idée de ne pas dormir trop loin et allons voir le site de la célèbre bataille d’Austerlitz. Bon , il n’y a pas grand chose à voir, il s’agit juste de champs et un petit monument en haut de la colline de Zuran avec une citation de Napoléon. C’est de là qu’il commanda l’attaque de ses troupes lors de la bataille d’Austerlitz en 1805.
DSCF5114
Pour l’histoire : le matin du 2 décembre 1805 ; les troupes russes et autrichiennes, largement supérieures en nombre aux soldats de la Grande Armée, s’étaient rassemblées contre Napoléon Bonaparte. Mais ce dernier avait bien préparé le terrain et utilisa le brouillard matinal pour tromper les troupes adverses ; qui furent encerclées par l’armée française. Il y a également un monument de la paix érigé en 1912 par les 3 pays ayant combattu.
Pour terminer cette journée un peu galère, nous avons fini par dormir sur une aire d’autoroute et nous nous sommes rendu compte que notre bouteille de gaz slovaque fuyait.
Bon on va prendre les problèmes un par un.

Le lendemain, nous nous réveillons tôt, afin de nous rendre au garage. Le diagnostic fait , on nous annonce qu’il faut réparer les 4 injecteurs… Nous sommes donc immobilisés 2 jours au garage. Etant donné que notre véhicule est aussi notre maison , Martin notre interlocuteur nous installe sur le parking derrière le garage avec un gardien 24/24 et nous fait installer l’électricité. Nous n’avons plus qu’à attendre la réparation. On fait une session intensive d’école et l’après midi nous partons visiter le ville de Brno. Mais une mauvaise nouvelle n’arrive jamais seule et nous recevons un mail nous indiquant que nos locataires n’ont plus de chauffage car la chaudière a cassé… Les dépenses imprévues s’accumulent et le budget en prend un sacré coup… Nous relativisons car ce n’est que matériel et il fait chaud en République Tchèque : 22 degrés hier.
DSCF5117
Aujourd’hui de nouveau école et vu que les enfants ont bien avancé ils sont en vacances ce soir.
En début d’après midi notre véhicule est prêt, nous pouvons repartir mais avant cela Martin prend même le temps de nous accompagner afin que nous puissions recharger nos bouteilles françaises en gaz et nous décharger de notre bouteille slovaque.
Merci à Martin qui s’est très bien occupé de nous.

Nous sommes repartis sur les routes en direction de Prague délestés de nos problèmes mais aussi de notre argent…