Fin de notre voyage en Grèce !!

Vendredi nous avons pris le bus pour visiter la ville de Thessaloniki (ou Thessalonique en francais) et ça a été un peu l’expédition: Nous avons dû tout d’abord marcher quelques centaines de mètres le long de la voie express (pas de barrières de sécurité bien sûr) pour prendre un premier bus et ensuite nous avions un changement pour aller au centre ville. Il a fallu compter une bonne heure de trajet. Il s’agit de la 2ème ville et du 2ème port de Grèce comptant presque 1 million d’habitants. La ville est grecque depuis 1912 seulement (avant elle appartenait aux Turcs) et son centre ville a été entièrement reconstruit après l’incendie de 1917.
DSCF2452
Nous nous sommes promenés sur le boulevard du front de mer où il y a d’innombrables cafés aux terrasses bondées. Nous avons également vu la Tour Blanche devenue le triste symbole de la ville. Elle a dû être blanchie à la chaux pour faire oublier le sang qui y avait été versé après la répression sanglante d’une révolte de janissaires contre le sultan.
A travers la ville il y a plusieurs églises byzantines , des ruines romaines et des monuments turcs disséminés au milieu des immeubles modernes sans charme.
Nous avons eu un peu de mal à trouver le bus retour mais nous sommes finalement revenus au camping car dans la soirée.

Le lendemain direction Vourvourou , endroit magique sur la presqu’ile de Sithonia que l’on nous avait conseillé. Là nous avons retrouvé Pierrot et Agathe, 2 français rencontrés au Pirée la semaine dernière avec lesquels nous avions prévu de nous retrouver pour le weekend.
DSCF2518
Au programme de ces 2 jours : Fariente , mölkky sur la plage, déjeuner les pieds dans l’eau, baignade pour les plus courageux et balades dans les rochers. Le soleil était au rendez vous dimanche mais pour être honnête il y avait un petit vent frais quand même. Nous avons fait une soirée galettes et crêpes et nos amis avaient un four donc tarte aux poireaux !! Ca nous change la vie car c’est ce qui nous manque:un four !!
Nous avons passé un super weekend en leur compagnie, nous les recroiserons peut être sur la route (ils vont en Bulgarie et Roumanie aussi mais avancent plus vite que nous car retour prévu en France fin mars).

Lundi matin reprise de l’école pour Aydan et Tilden et nous avons également décidé de passer la frontière et de dormir le soir même en Bulgarie. Ça fait un peu bizarre car ça faisait 3 mois que nous étions en Grèce mais on a envie de voir autre chose maintenant!!

D’ Athènes à Thessaloniki : virages, retrouvailles et embouteillages

Nous avons quitté notre parking du Pirée dimanche matin et avons dit au revoir à Marie la gérante. Elle nous a beaucoup aidé et nous la remercions vivement.
DSCF2363
Nous avons pris la route pour Thermopilos mais nous avons mis plus de temps que prévu car en Grèce aussi les agriculteurs manifestent et bloquent les routes !! A 5 km de notre destination nous avons du prendre une déviation qui nous a emmené sur de petits chemins de terre. Nous sommes arrivés en fin d’après midi aux sources d’eaux chaudes. Les garçons se sont baignés dans une eau à 37 degrés mais l’endroit est à l’abandon avec des bouts de béton et des déchets partout ça gâche un peu le plaisir. On peut y voir aussi la statue de Léonidas.

Lundi nous nous sommes réveillés entourés d’oiseaux , on se serait cru dans un film d’Hitchcock!! Puis nous avons pris la direction de la région du Pélion. Dans l’antiquité on pensait que cette partie de la Grèce était habitée par les centaures , créatures mi-hommes mi-cheval. C’est une péninsule très montagneuse et qui dit montagne dit virages en épingle… Nous avons traversé plusieurs charmants petits villages et notamment celui d’Afissos avec son allée de platanes en bord de mer. Les argonautes y auraient fait leur première escale sur la route de la toison d’or.

Nous avons ensuite quitté les montagnes pour essayer d’en trouver une autre très célèbre : le mont Olympe.
Nous l’avons vu mais de loin car mardi nous avons passé toute notre journée sur la route : déviations , barrages on ne savait plus par où passer.

Mercredi, nous avons prévu de passer à Kranidia pour revoir les 2 merveilleuses personnes qui nous avaient si gentiment aider à désembourber le camping car au début de notre séjour en Grèce il y a 3 mois.
Ils étaient très heureux de nous revoir et nous avons passé une très agréable journée en leur compagnie. Ils nous ont préparé un festin et nous ont offert un Komboloi et un tour de cou fait main. Ils parlent grec ou allemand , ce n’est pas toujours facile de communiquer mais on se rend compte que même si nous ne parlons pas la même langue nous arrivons parfaitement à nous comprendre et à faire passer des émotions. Ils nous considèrent comme faisant partie de leur famille et c’est vraiment très touchant. Nous les remercions à nouveau ainsi que leur fille Théodora. Le lien est crée et nous attacherons une grande importance à le maintenir.
C’est le coeur serré que nous sommes repartis en milieu d’après midi pour nous rendre à Vergina.
DSCF2435

Vergina est l’ancienne capitale du royaume de Macédoine et est un des derniers sites découverts en Grèce. Les fouilles ont commencé en 1977 et ont permis de mettre à jour 4 tombes monumentales datant de 4ème siècle avant J.C. L’une des tombes retrouvées est celle de Philippe II de Macédoine , père d’Alexandre Le Grand. Elle est restée intacte et on y a découvert une urne funéraire en or contenant les reliques de Philippe II. Il y a aussi une tombe appartenant à Alexandre IV , fils d’Alexandre Le Grand.
La visite en elle-même est impressionnante : après nous être frayés un chemin au milieu des groupes scolaires , nous sommes rentrés dans le tumulus où se trouve le musée. La visite se fait dans une pénombre ce qui ajoute une pointe de mystère. On n’a pas le droit de prendre de photos mais on peut y admirer l’entrée des tombes et l’incroyable collection de masques et de bijoux en or ainsi que les armes du roi.

Après cette visite très enrichissante nous sommes repartis en direction de Thessalonique , la 2ème ville du pays. Et là de nouveau déviation, barrage … La route fut très longue et fatiguante ( 5 heures pour 100km ) mais nous sommes finalement arrivés en fin d’après midi à destination : un magasin de camping car qui fait également camper stop et qui offrent tous les services ( eau , électricité , vidanges ) gratuitement y compris la machine à laver !!!! Devinez ce que l’on a fait en arrivant?

Du Lac stymphale à l’Acrocorinthe

Lundi nous sommes allés au Lac Stymphale connu pour être le lieu du 6ème des 12 travaux d’Héraklès. ( Vous aurez remarqué que l’on ne dit pas Hercule !! ). Là, il devait tuer des oiseaux aux becs et ailes de fer, qui semaient la terreur dans la région et mangeaient même des hommes. Héraklès a effrayé les oiseaux avec des castagnettes de bronze offertes par la déesse Athéna, il en tua une partie avec ses flèches et le reste des oiseaux s’envola très loin et ne réapparut jamais.
Nous étions un peu déçus car le lac ressemble plutôt à un marais. A côté il y avait un musée sur l’environnement. On a pu observer les oiseaux avec des jumelles et apprendre les différentes cultures de la région : pêche, apiculture et fabrication du fromage de chèvre. Les enfants ont beaucoup apprécié.
DSCF2212
Mardi nous sommes de nouveau allés à l’ancienne Corinthe. Nous avons passé 4 nuits dans un camper stop à l’accueil agréable. A peine arrivés, on nous a donné des oeufs tout juste pondus et offert un café grecque avec des raisins secs mélangés à du miel.
On en a profité pour visiter les ruines de l’ancienne cité et l’Acrocorinte , forteresse située à 575m d’altitude.
Nous sommes également allés à l’Heraion de Perachora en passant par un petit pont à l’entrée du Canal de Corinthe.
Il s’agit d’un port antique dont il ne reste pas grand chose avec un temple dédié à la déesse Hera mais c’est une très agréable promenade.
En revenant nous nous sommes arrêtés au lac de Vouliagméni. Il s’agit d’un lac d’eau de mer car il n’est pas complètement fermé. Là nous avons fait connaissance avec Ketty , une française voyageant à travers l’Europe également. Le temps passe vite a discuté et nous sommes rentrés de nuit au camper stop où nos voisins commençaient à s’inquiéter…
DSCF2319
Vendredi nous avons pris la route pour revenir une fois de plus à Athènes ou plus précisément à côté au Pirée ( on y a passé 10 jours à Noël ). En effet nous attendons un courrier de France et Marie la gérante du parking a bien voulu le recevoir pour nous.
Mais quelle idée de vouloir nous y rendre ce jour là !!! En ce moment il y a une grève des agriculteurs à Athènes et toutes les routes sont bloquées. La police a mis des barrages partout et on nous a fait faire des détours et des détours. Bien sûr les embouteillages font aussi partis du jeu !! Au lieu de mettre 1 h 30 nous avons mis presque 5 heures. Heureusement le timing est parfait: notre courrier est arrivé le matin même !! ( Merci Maman et Papa )

Aujourd’hui nous sommes retournés à Athènes par le métro pour visiter entièrement le musée national que l’on avait pas pu faire la dernière fois. On a également vu les manifestants place du parlement et on a déambulé dans les rues bondées ( c’est les soldes ici aussi) une bonne partie de l’après midi.

Demain nous reprenons la route pour remonter la Grèce par la côte est avant d’aller en Bulgarie.

Un petit tour en train

Nous approchons de la fin de notre tour du Péloponnèse. Nous nous sommes arrêtés 2 jours sur une plage que l’on appelle  » Golden Beach  » . La plage de sable fin est sympa et il y a des dunes à perte de vue. Par contre nous avons essuyé une tempête et le vent violent nous mettait du sable dans les yeux.

Nous y avons rencontré un couple d’autrichiens très sympa avec leur bébé de 18 mois , eux voyagent en bus.
Ils ont appris aux enfants à jongler avec des massues et ils ont même pu jouer les équilibristes en essayant de marcher sur un fil!!!

Nous avons été ensemble visité le château de Chlémoutsi à Kastro. Il s’agit d’un château franc construit vers 1220. Il impressionne par sa grandeur et on a une vue imprenable sur la mer Ioniènne.
Nous avons ensuite quitté à regret nos nouvelles connaissances pour poursuivre notre route.

Nous ne nous sommes pas arrêtés à Patras, grande cité portuaire, on a continué pour atterrir à 50km à Diakopto.

Aujourd’hui nous avons pris un petit train entre Diakopto et Kalavryta, qui traverse les spectaculaires gorges de Vouraïkos.
Cette ligne de chemin de fer a été construite entre 1885 et 1895 et est un véritable ouvrage d’art.

Après un peu plus d’une heure de trajet nous arrivons vers 12h30 à Kalavryta. Cette ville est malheureusement connue pour le massacre perpétré par les nazis en 1943.
L’horloge de la cathédrale restera éternellement bloquée à 2h34, heure à laquelle tout a commencé.
Aujourd’hui c’est devenue une station touristique notamment pour le ski. Pas de neige pour nous mais un grand soleil, il faisait tout de même un peu frais. Nous avons goûté la spécialité locale : la confiture aux pétales de rose. Les enfants n’ont pas vraiment apprécié mais nous oui!!

Pendant le trajet en train, on a traversé plusieurs tunnels et ponts avec des vues impressionnantes sur les cascades et les gorges.
L’attraction, pour nous, était également de voir tous les grecs se lever pour prendre LA photo ou les entendre crier devant le paysage.

Nous sommes revenus en fin de journée bien fatigués, mais c’est les vacances ( scolaires ) pour nous aussi !! Donc demain repos avant d’aller au lac de Stymphale un des lieux mythiques des 12 travaux d’Héraklès!! Aydan est très intéressé par la mythologie grecque et attend ce moment avec impatience.(Harold prépare toi à des discussions passionnées à notre retour)

Olympie

Comme prévu , vendredi nous avons tenté de voir les tollos, mais on ne les a pas trouvé … On a remis ça samedi , on les a trouvé mais malheureusement le site était fermé ( pourtant on y était tôt ) . Vincent, passionné, a escaladé le petit muret pour tout de même prendre quelques photos. Nous avons ensuite trouvé un garage pour changer notre batterie, qui montrait des signes de faiblesse. Nous avons rejoint notre camp de base au bord de la plage dans l’après midi et nous avons profité du beau temps : châteaux de sable , chasse aux trésors , lecture ….
DSCF1844
Lundi nous avons repris la route pour aller voir le temple d’Appollon Epikourios à Bassae. Il se situe à 1130 mètres d’altitude et est le mieux conservé des temples grecs. Il daterait de 420 avant J.C. et aurait été construit par Ictinos, le maître d’oeuvre du Parthénon. Il se trouve sous une immense tente le temps de la restauration, laquelle a commencé en 1986 , mais aussi pour le protéger car il a déjà subi plusieurs tremblements de terre.
DSCF1926
Après la visite nous avons pris une route de montagnes comme on les aime: très sinueuse , des virages en veux tu en voilà , le vide , les moutons ou les chèvres sur la route , des travaux ( on ne sait pas s’ils sont en cours ou abandonnés… ) , des éboulements et j’en passe… La ville des Jeux Olympiques se mérite!!

Nous arrivons en fin d’après midi à Olympie,au pied du mont Kronion , où l’on a pu dormir sur le parking près du site.
DSCF1986
Nous avons effectué la visite d’Olympie mardi sous un soleil radieux et 25 degrés au thermomètre !!!

Le site est immense et il s’agit d’un centre religieux très hiérarchisé, rythmé par quelques fêtes dont la plus importante : les Jeux Olympiques!!
Ces jeux revêtaient un caractère sacré. Ils témoignaient d’un idéal d’harmonie entre le corps et l’esprit qui devait permettre de s’approcher des Dieux. Ils se déroulaient tous les 4 ans et une foule de participants , de commerçants, et d’artistes se retrouvait à Olympie où la religion et le commerce prenaient autant de place que le sport.
Pendant le déroulement des Jeux Olympiques, les guerres entre cités s’interrompaient , et les rivalités étaient mises entre parenthèses fédérant tous les Grecs du monde méditerranéen.
Ils se déroulaient sur 7 jours entre fin juin et début septembre et comportaient une dizaine d’épreuves avec que des participants hommes : – une épreuve de lancer de disque
– 3 épreuves de combat ( la lutte , le pugilat et le pancrae )
– une épreuve combinée le pentathle ( lutte , course , saut en longueur , disque et javelot )
– 2 courses à cheval
-….

Les vainqueurs gagnaient une couronne d’oliviers et une palme mais surtout à leur retour dans leurs cités, ils recevaient beaucoup d’argent et étaient nourris à vie.
Cette tradition perdure dans la Grèce contemporaine car les sportifs qui ont rapporté l’or se voient accorder un poste souvent dans l’armée.

Les premières fouilles ont commencé en 1829 et le site était enfoui sous des tonnes de terre. Grâce aux écrits de Pausanias, les archéologues ont pu reconstitué des statues ou bien encore les frontons du temple de Zeus.

Les enfants ont pu faire la course dans le stade qui fait près de 200 mètres de long. A l’époque les athlètes couraient nus mais eux ont gardé leurs vêtements !!!!

Nous avons ensuite visité le musée qui comporte de belles pièces.

Nous sommes repartis en milieu d’après midi pour retrouver la plage et un camping . On profite des douches chaudes et de la machine à laver!!
Nous repartons demain avec des draps propres et un camping car nettoyé de fond en comble (rideaux et housses des coussins du canapé compris c’est pour vous dire !!).

Forteresse , grimpette et galipette.

Nouvelle semaine, nouvelles aventures !!!

Nous commençons notre remontée par la côte ouest du Péloponnèse.
Lundi nous sommes allés à Methoni où se trouve une belle forteresse vénitienne et un superbe fort turc. Le site est immense, on peut voir encore des anciennes maisons et au bout il faut traverser un petit pont de bois et longer une digue de pierres au milieu d’une eau limpide pour atteindre la tour Bourtzi. Ce lieu nous laisse une forte impression.
Le soir nous avons dormi sur le port de Pylos.
C’est une petite ville portuaire mais qui a joué un rôle dans l’histoire de la Grèce. En 1827 La France, la Grande Bretagne et la Russie se sont alliées pour soutenir les insurgés grecs. Ils déployèrent une flotte au large de l’ancienne Navarin pour impressionner les navires turco-égyptiens. Mais par erreur le combat s’est engagé et les Turcs ont subi une sanglante défaite. Cette bataille a joué un rôle décisif dans l’indépendance de la Grèce.
Selon la légende le navarin d’agneau aurait été confectionné pour célébrer cette victoire…

Le lendemain, nous sommes réveillés de bonheur et une fois l’école terminée nous sortons pour aller visiter le Néo Kastro. Sur le port nous assistons à un spectacle surprenant : un homme s’acharne sur un poulpe en le tapant très fort sur le sol.
Visiblement c’est une pratique courante mais on ne sait pas trop pourquoi encore.
La forteresse turque construite en 1573 est encore différente de toutes celles que nous avons pu visiter. La cour intérieure est impressionnante.

Nous avons repris la route après déjeuner vers un petit coin de paradis : la lagune de Yalova.
C’est un site protégé où l’on a recensé 245 espèces d’oiseaux, de tortues marines et de caméléons africains (le seul endroit en Europe à accueillir cette population). Après avoir pris une piste, nous avons trouvé un endroit en bord de plage et nous y sommes restés 2 jours.
Hier nous sommes partis pour une randonnée à travers les herbes hautes et nous avons grimpé, grimpé pour arriver aux ruines d’un château. La végétation a pris le dessus, le site n’est plus entretenu. Des pans entiers se sont effondrés, nous progressons avec prudence mais au bout, la récompense : Une vue magnifique sur la plage de Voidokilia surnommée la plage Oméga à cause de sa forme. (ça devait être notre lieu de bivouac mais la route était impraticable).

Aujourd’hui nous avons de nouveau effectué une randonnée de 2 heures. Nous avons longé la lagune, traversé des dunes où les enfants ont pu se donner à coeur joie pour faire des roulades et des galipettes et au bout du chemin nous avons atteint la fameuse plage Oméga. Les eaux sont cristallines, l’environnement magnifique, on se serait cru au bout du monde comme des Robinson Crusoé. (Seul bémol les déchets partout). Nous avions également vu un panneau nous indiquant une grotte. Nous l’apercevons en hauteur en dessous du château visté la veille. Nous avons escaladé les rochers pour arriver devant l’entrée. Mais petite déception pour les enfants,tous ces efforts étaient juste pour voir un gros trou.Ils avaient pourtant pris leurs lampes torches. Par contre ils ont adoré les dunes et la plage.
Cet après-midi nous sommes allés jusqu’à Chora (10 km plus loin) pour visiter son musée archéologique. Au départ nous voulions faire le site du Palais de Nestor mais il est fermé pour rénovation. Vincent s’est découvert une véritable passion pour la civilisation mycénienne depuis que nous avons visité le site de Mycènes et veut tout voir même les tout petits musées!!

Demain nous irons voir des Tholos (tombes rondes) qui datent de la civilisation mycénienne évidemment !!!!

Encore une muraille!!!

Nous nous sommes arrêtés 2 jours à Kalamata, une grande ville du sud du Péloponnèse. Nous avons visité le centre historique, la magnifique église Agii Apostoli datant de 1626 et vu les quelques ruines du château de Villehardouin. Il y a également un parc avec d’anciennes locomotives et des jeux pour enfants. Ca devait être très bien au départ mais c’est devenu un peu délabré.
Après plusieurs jours en pleine nature ou petits villages nous avons profité des joies de la ville : Nous avons mangé des pitas mais nous sommes également allés dans un magasin présent partout en Grèce: Jumbo. Ça ne vous dit pas grand chose mais pour nous c’est comme une attraction.C’est un mélange entre un magasin de jouets, de décoration , de bazar , de textiles , de bricolage , d’électronique , auto , cuisine…. avec un parcours à suivre ( sans flèche donc parfois on se perd ) et qui nous oblige à faire le tour complet du magasin. On y trouve mille et un objets pour quelques centimes, on est sûr de trouver son bonheur!! (dédicace à Maman et Papa )

Le 2ème soir les français rencontrés à Gythio nous ont rejoint sur notre parking. Marie France et Guy nous ont gentiment invité à prendre l’apéritif. C’est une nouvelle fois l’occasion d’échanger entre voyageurs.

Vendredi nous sommes allés à Ithomi ( ancienne Messène ) à environ 30km de Kalamata. Nous nous sommes baladés sur le site archéologique au milieu des ruines des thermes , du théâtre et des temples. Plus loin, le clou de la visite est sans conteste le stade : !beaucoup de gradins ont été dégagés et ils sont encadrés d’alignements de colonnes avec une belle vue sur la plaine.
Après un déjeuner rapide dans le camping car, nous avons parcouru 2km pour découvrir un site non entretenu, méconnu et inattendu : une porte impressionnante traversée par une route et des remparts parsemés de tours carrées. C’est comme une mini muraille de Chine. Nous avons joué les aventuriers et sommes partis à l’assaut de ces fortifications. De là haut nous avions une jolie vue sur la vallée.

Samedi nous avons visité Koroni, petit port de pêche typique. Là aussi nous avons joué les aventuriers : Nous sommes grimpés jusqu’en haut de la forteresse. Nous sommes rentrés à l’intérieur d’un bastion, avons longé les remparts pour finalement retrouvé notre chemin après avoir traverser le cimetière. Le chemin du retour s’est fait sous une pluie battante. L’avantage d’être en camping car c’est que nous avons tout sous la main : serviettes et vêtements secs.

Nous avons repris la route une fois changés pour quelques km avec pour objectif de trouver un camping pour passer le weekend, et surtout faire quelques lessives. Il y en a plusieurs mais finalement nous avons été très bien accueilli dans un qui est sensé être fermé. Le propriétaire nous a fait un très bon prix et nous a offert une bouteille d’huile d’olive. Il est actuellement en pleine récolte des olives. Nous sommes juste sur la plage.
5 lessives et 1 grand nettoyage plus tard nous pouvons profiter du soleil et du sable pour recharger les batteries avant une nouvelle semaine pleine d’aventures!!!

( J’ai également profité de cette pause pour  » élaguer  » un peu les cheveux des enfants qui leur cachaient les yeux, mais ce n’est pas une réussite…Toutefois nous ne trouvons pas ça pire que le coiffeur italien!!)

Le camping car a tremblé…

Samedi matin , c’est le weekend , pas d’école donc nous prenons notre temps. Sur la digue où nous avons dormi,il y a aussi un couple de français qui voyage dans un ancien camion de la médecine du travail aménagé. Nous avons invité Sabina et René à prendre l’apéro et nous avons pu échanger sur nos expériences. Nous espérons les retrouver prochainement.

Après déjeuner, nous avons repris la route vers Neapoli et nous nous sommes arrêtés en bord de mer avec dans l’idée d’y passer la nuit.
Mauvaise idée !!! Ce soir là il pleut, le vent souffle et la mer est déchainée!! Les embruns tapent notre fenêtre et ça bouge tellement à l’intérieur du camping car qu’on aurait presque le mal de mer. Nous décidons vers 22heures de changer de place pour plus de sécurité. Nous nous sommes donc retranchés dans une rue plus loin, le vent s’est un peu calmé et nous avons réussi à dormir.

Dimanche nous avons continué à suivre la côte et sommes arrivés assez tôt à notre bivouac repéré. Nous sommes toujours en bord de mer, on profite pour faire une balade sur la plage et nous tombons sur une épave de bateau. Les enfants profitent du soleil qui revient et s’amusent dans le sable.
La nuit a été plus calme.

Lundi matin , les enfants ont joué sur la plage après l’école et ensuite direction Githio où nous avons retrouvé nos amis marseillais Elodie et Julien. Nous faisons également connaissance avec des français habitant en Bulgarie. ( C’est notre prochain pays)

Mardi nous sommes partis tôt car nous avons prévu de faire le Tour du Magne. C’est l’une des plus belles régions du Péloponnèse. Les paysages nous font penser à l’Irlande parfois. Ce qui caractérise le Magne ce sont ses maisons construites en forme de tour carré et qui prennent des allures de forteresse. Il y en aurait 800.
Notre journée s’est résumée à rouler sur des routes parfois étroites et très sinueuses ( dédicace à Jean Marc et Valérie ) et prendre des photos : on en a pris plein les yeux!! Nous avons croisé sur la route un âne et une famille cochon.
En fin de journée nous avons visité la petite cité d’Aréopolis ( ville d’Arès dieu de la guerre ).

Le soir nous avons retrouvé Elodie et Julien sur la plage pour dormir. Il pleut à nouveau, nous nous endormons au son des vagues. Mais à 4 heures du matin nous avons été réveillés par l’orage. Les éclairs, le tonnerre… C’était impressionnant car ce n’est pas passé très loin de nous, les campings cars ont tremblé à plusieurs reprises!!

Aujourd’hui nous avons été visité la grotte de Diros. Ca paraissait sympa sur le papier : balade en barque pendant une demi heure et ensuite marche. Selon leur dépliant il s’agirait d’une des plus belles grottes au monde…
Grosse déception ( voire arnaque )!!! La balade en bateau a duré 5 minutes top chrono car impossible de faire plus, le niveau de l’eau était trop haut et ensuite 300 mètres de marche au milieu des stalactites et stalagmites verdies par les lumières mal positionnées. Bref seules consolations : prix réduits mais toujours excessifs,19 degrés dans la grotte et les enfants ont bien aimé…
C’est vraiment la première fois que nous sommes autant déçus par une visite.

Nous avons ensuite roulé 80km sur une route très sinueuse ( pour changer) et ce soir nous dormons à Kalamata.

Mystra et Monemvassia

Nous continuons tranquillement notre découverte du Péloponnèse. Mardi nous avons suivi une route côtière qui nous a mené jusqu’à Leonidion. C’est une petite cité entourée de falaises aux roches roses et dominée par le Mont Parnonas. Nous nous sommes baladés dans les ruelles étroites et biscornues avant de faire un arrêt ( obligé ) à l’aire de jeux du village.
N’ayant pas trouvé d’endroit adéquat pour la nuit dans les environs, nous avons fait quelques kilomètres en arrière pour dormir sur les hauteurs du petit port de Simpatiki.
Mercredi, direction Sparte par une route montagneuse et sinueuse qui suit une gorge , les températures ont légèrement baissé mais les paysages sont extrordinaires.
Sparte est une ville moderne avec 2 avenues principales rectilignes et perpendiculaires sans grand intérêt. Nous sommes tout de même allés visiter le musée de l’huile et de l’olive, qui a bien sûr intéressé Tilden ( il adore les olives !!!!!! ).
Nous avons ensuite fait quelques kilomètres de plus pour dormir sur le parking du site de Mystra pour commencer tôt la visite le lendemain matin.
DSCF1181
Mystra est un des plus beaux sites du Péloponnèse et nous avons mis plus de 4 heures à le visiter. En nous levant le matin, nous avons l’aimable visite d’un monsieur de la sécurité civile française qui nous a donné quelques informations pratiques sur la Grèce et les sites à voir. Ensuite nous avons commencé la visite par l’entrée haute. Après 20 minutes d’ascension, nous sommes arrivés au château franc et avons déambulé à travers les ruines. De là haut, nous avions une vue magnifique sur la plaine de Sparte.
Nous sommes ensuite descendus jusqu’au palais du Despote qui est en pleine reconstruction et qui ne se visite pas encore.
Une pause déjeuner bien méritée après ses 2 heures de marche s’impose (et surprise des oranges étaient déposées sur notre pare brise !! On suppose que c’est le monsieur de la sécurité civile). La visite continue en début d’après midi par la partie basse. Nous visitons d’abord la Métropole et son petit musée. Elle a été construite au 13ème siècle et selon la légende ce serait là que Constantin Paléologue fut sacré dernier empereur de Byzance en 1448. Dans le musée on a pu admiré des poteries, des bijoux ou bien encore des fragments de cheveux et de vêtements d’une princesse de Mystra.
Notre balade nous conduit ensuite au monastère de la Pantanassa encore habité par des religieuses. Nous en avons d’ailleurs croisé une, très aimable qui nous a salué en français.
Il est 15 heures, notre visite se termine, ça tombe bien le site va fermer. C’est vraiment impressionnant de se balader dans cette ville presque fantôme, située dans un cadre exceptionnel.Nous sommes ravis de notre journée.
Nous reprenons la route vers 16h en quittant nos amis marseillais pour quelques jours, et prenons la direction de Monemvassia.
DSCF1245
Aujourd’hui nous avons donc visité ce village médiéval ( kastro ) caché derrière un promontoire rocheux, enserré de remparts plongeant dans la mer et relié à la terre ferme par une digue (où nous avons dormi à côté d’autres campings cars). On a commencé par une marche d’1 km avant d’atteindre le site. Le nom de Monemvassia signifie « la seule entrée ». Les ruelles sont étroites et enchevêtrées. Les rares personnes que nous avons croisées, étaient des ouvriers qui restaurent en permanence la veille ville. Pour l’histoire : Guillaume de Villehardouin, en 1249 dut assiéger pendant 3 ans cette place forte byzantine pour la conquérir. Monemvassia passera ensuite entre les mains du pape, des vénitiens et des turcs qui y resteront jusqu’en 1821.

Ce soir nous dormons à nouveau sur la digue ( où le vent souffle tellement fort qu’ on se croirait en pleine mer ) et c’est soirée crêpes!! Demain après un tour de marché nous reprendrons la route.

Nafplio et le Komboloï

Vendredi nous sommes restés une bonne partie de la journée à profiter du camping pour finir les lessives, le ménage… Nous avons repris la route en fin d’après midi pour Nafplio qui serait pour les grecs la  » ville de l’amour  » et 1ére capitale de l’Etat Grec . Nous avons atterri à proximité de la ville sur un terrain en bord de plage où il y avait de nombreux campings cars.

Samedi matin nous nous sommes rendus au musée du komboloï à Nafplio. Il s’agit plutôt d’une exposition d’une collection privée.
C’est un objet que nous avions remarqué dans les mains de nombreux hommes grecs et qui nous avait beaucoup intrigué. Il ressemble à un chapelet mais les grecs l’utilisent plutôt pour passer le temps ou se relaxer. Le nombre de perles est toujours impair et elles peuvent être en bois, en ambre, en os ou bien encore en verre. Nous avons chacun le notre maintenant et nous essayons de le manipuler avec autant de dextérité que les grecs mais on doit encore s’entrainer!!
DSCF0945
L’après midi nous avons effectué une balade le long de la mer en contrebas de la forteresse basse ( qui ne se visite pas ) et dans la veille ville avant de revenir à notre camp de base.

Dimanche nous avions prévu de monter les 900 marches qui nous mènent à la forteresse de Palmidi mais malheureusement au réveil, il fait gris et il pleut. Nous sommes bien allés à la forteresse mais en camping car. Nous avons déambulé dans cette citadelle pendant plus de 2 heures au milieu des cactus, des hautes herbes et des rochers. Elle culmine à 216 mètres et fut construite en grande partie par les vénitiens de 1660 à 1714, aidés par le français La Salle. Le soir nous avons dormi sur le port.

Aujourd’hui nous avons repris la route mais pour 3 km seulement afin de nous rendre au site archéologique de Tirynthe (classé au patrimoine mondial de l’Unesco), une ancienne cité mycénienne. La visite s’est faite sous un grand soleil !! Il fait de nouveau beau et 25 degrés!!
Nous sommes ensuite allés à Argos. La ville n’est pas très jolie et il est difficile de comprendre le sens de circulation. Nous sommes passés devant un ancien théâtre, on s’arrête pour le prendre en photo, il est presque 15h, le site va fermé mais le gardien nous laisse gentiment entrer pour que l’on puisse faire quelques photos. Nous sommes ensuite montés jusqu’au château Larissa qui domine la ville. Il ne se visite pas encore et est en cours de reconstruction mais rien que pour la vue ( et la route pour y accéder ) ça vaut le détour.
En continuant notre route nous avons vu un panneau qui nous a intrigué  » pyramide d’Helliniko « . Nous l’avons donc suivi pour arriver devant un monticule de pierres qui ressemble en effet à une pyramide.

Ce soir nous dormons une nouvelle fois en bord de plage et le vent souffle très fort.